Je n’ai plus peur de la nuit

de Leïla Porcher et Sarah Guillemet ⎥ France ⎥ 2019⎥ 70′

Hélia et Sama ont fait un choix : faire face à la violence subie en tant que femme et en tant que Kurde. Elles décident de prendre clandestinement les armes pour défendre leur vie en Iran. Elles ont trois mois, pour suivre une formation à la guérilla, dans le campement du Komala. Avec leurs vingt camarades hommes, elles découvrent qu’il ne suffit pas de tenir une arme pour savoir tirer. Ni de savoir marcher, pour se déplacer en silence.

Confrontées aux contradictions d’une institution dirigée par des hommes, elles réalisent qu’avoir une arme en main ne conduit pas à une liberté certaine. Commence alors un double combat.

L’avis du comité documentaire de CINA

Bravo aux réalisatrices d’avoir axé leur film sur une phase capitale dans les groupes militaires, celle de la formation…d’autant plus que nous n’avions pas encore vu ce côté plus “intime” des combattants peshmergas. Tout est fait avec une distance bienveillante et avec un regard plus posé et sans jugement,et surtout sans ce romantisme guerrier assez déplacé que l’on peut voir dans certaines productions occidentales…

Production : Sister prod

Un film soutenu par la Région Nouvelle-Aquitaine

La fiche du film sur le site du Figra