Jeune public – Portraits

Green Boys de Ariane Doublet
France / 2019 / 71’ / JHR films / à partir de 9 ans

Green Boys pourrait être un  » Petit Prince  » du millénaire de l’exil. Alhassane, 17 ans, a quitté la Guinée et arrive seul en France après un éprouvant périple. Accueilli dans un village en Normandie, il rencontre Louka, 13 ans. Entre les deux garçons une amitié naît et s’invente jour après jour. Ce qui les sépare les lie tout autant que ce qui les unit. Durant l’été, ils construisent une cabane sur la falaise qui surplombe la mer. Comme une zone de liberté, elle sera un lieu secret de l’enfance et le refuge des blessures.

 

Petites danseuses de Anne-Claire Dolivet

France / 2020 / 90’ / KMBO / à partir de 8 ans

À quoi ressemble la vie de petites filles qui rêvent de devenir danseuses étoiles à l’Opéra de Paris ? Elles ont entre 6 et 10 ans. A la maison, à l’école ou dans la rue, elles vivent avec passion la danse au quotidien. Mais comment grandir dans un monde de travail intensif, d’exigence et de compétitions quand on est si petite ?

Portraits, programme de courts métrages
67’ / Documentaire sur grand écran / à partir de 8 ans

Beppie de Johan van der Keuken / La Sole entre l’eau et le sable de Angèle Chiodo / Espace de Eléonor Gilbert

Ces trois films sont des portraits, un genre du cinéma documentaire qui fait d’une personne le sujet même du film.

Dans Beppie, Johan van der Keuken s’intéresse à une petite fille de dix ans qui était sa voisine à Amsterdam. Il la filme dans sa vie quotidienne, avec ses amis, à l’école, avec son grand-père… et l’écoute.

La petite fille que l’on rencontre dans Espace doit avoir le même âge que Beppie. Elle est tout aussi espiègle et exprime le même besoin de parler. Elle dessine sa cour de récréation au crayon sur une feuille et commente la répartition des espaces de jeu. Elle nous transmet sa vision du lieu et décrit un monde inégalitaire dans lequel les garçons s’offrent le droit de prendre plus de place que les filles.

Dans La Sole, entre l’eau et le sable, la réalisatrice, aidée de sa grand-mère, mène une enquête ludique sur la sole, un poisson intrigant car il a les deux yeux du même côté… Mais on comprend vite que ce film scientifique est un moyen pour parler d’autres choses comme la vieillesse, ou la tendresse que l’on peut avoir pour sa grand-mère.