L’homme qui penche

de Marie-Violaine Brincard, Olivier Dury⎥ France ⎥ 2020⎥ 1h34

Poète majeur de la fin du XXe siècle, Thierry Metz (1956-1997) travaille comme manœuvre ou saisonnier dans le Lot-et-Garonne. Il transforme chaque étape de vie en matériau poétique. Le film propose de mettre en lumière l’intensité tragique de sa brève existence ainsi que la radicalité de son engagement artistique.

L’avis du comité documentaire de CINA
 Les images de ce film épousent un texte magnifique dont la mélancolie est extrêmement touchante. Le spectateur a le sentiment d’accompagner Thierry Metz dans ses déambulations, dans ses attentes où rien n’arrive, dans  le pourquoi des gestes inutiles et répétitifs, dans ce temps où confusément on perçoit la douleur présente ou à venir… Les images accompagnent superbement, par leur lumière ou par leur assombrissement, ce déferlement de sentiments et c’est cela , la magie du film ! Le titre est beau , la dernière image très émouvante : l’homme qui penche n’est plus seul , il y a un arbre plus petit à côté de lui , est-ce l’enfant perdu et retrouvé en un lieu qui n’a pas de nom ? Une belle découverte.

 

Un film soutenu par la Région Nouvelle-Aquitaine

Distribution : Survivance

La fiche du film sur le site de Cinéma du Réel