Tu crois que la terre est chose morte

de Florence Lazar ⎥ France ⎥ 2019⎥ 70′

Un quart des terres de Martinique est gravement pollué. Une seule raison à cela : le recours incontrôlé, pendant plusieurs décennies, à un pesticide extrêmement toxique, la chlordécone, pour traiter les bananeraies, première ressource économique de l’île. Le film est une exploration des lieux de résistance à la crise écologique et une mise en scène des femmes et des hommes qui se pensent et qui agissent sur le terrain historique de la colonialité.

L’avis du comité documentaire de CINA

Dans une enquête minutieuse la réalisatrice met en avant la responsabilité collective et individuelle dans la pollution des sols de la Martinique.
Elle (dé)montre comment géographiquement l’architecture coloniale est restée, et explore un système qui ne tient pas compte des spécificités et des besoins locaux en donnant toute leur place à des récits minoritaires.
Ce qui frappe, dans ce documentaire à la mise en scène rigoureuse, sobre et pudique, c’est la façon avec laquelle Florence Lazar se met dans la position de l’écoute, comme si elle filmait la parole. C’est passionnant et très efficace.
Au-delà de la Martinique, ce film à la très belle photographie, pose la question des problèmes environnementaux qui se présentent à nous, partout dans le monde.
Captivant…

Production : Sister prod

Un film soutenu par la Région Nouvelle-Aquitaine

Le film a été sélectionné aux festivals Cinéma du Réel (Paris), IDFA (Amsterdam) et Zagreb

Un entretien avec la réalisatrice dans la revue Prologue d’Alca

Tournée de la réalisatrice, annulée suite au confinement :
03/11 à Léognan
05/11 à La Crèche
06/11 à Saint Jean d’Angely
21/11 à Saint Médard en Jalles